Rétrospective d’un mouvement : Le Street Art – Part 1

Part 1 – L’émergence du Graffiti

Le graffiti tel que nous le connaissons aujourd’hui a vu le jour durant la Seconde Guerre Mondiale. « Kilroy » est considéré comme étant le premier nom associé au Graffiti. Même si les théories sont multiples, il semblerait que Kilroy serait un homme qui travaillait dans une usine fabriquant des bombes à Détroit. Il prit l’habitude de marquer la vérification de l’armement en inscrivant en lettres capitales « Kilroy was here » accompagné d’un dessin. Ces mêmes bombes étaient alors transportées jusqu’en Europe ou l’inscription devint célèbre. Les soldats américain inscrivent progressivement « Kilroy was here » et le même dessin sur les murs demeurés intacts après les bombardements. Il devint alors un message de protestation pacifique.

Dans les années 1960 un jeune de Philadelphie, se mis à faire du graffiti sous le pseudonyme de Cornbread afin de prouver son amour à une jeune femme. Il est considéré comme étant le pionnier du graffiti moderne. Rapidement accompagné par son acolyte Cool Earl, ils devinrent célèbres dans les rues de Philadelphie.

Mais c’est dans les rues de New York au début des années 1970 que le mouvement prend une véritable ampleur. Taki183 un jeune coursier de Manhattan, fût l’un des premier à inscrire son « blaze » (son nom et le numéro de sa rue) dans les rues de New York. Devenant une véritable célébrité dans la ville, de nombreux autres jeunes ont suivis la démarche.

C’est ainsi que les rues puis les métros New-Yorkais se remplirent des tags de Tracy 168, Akmy, Phase 2, Barbara 62 et Eva 62 ou encore de Stay High 149. Puisant son inspiration dans le Hip Hop et d’autres formes d’art telle que la bande dessinée, le mouvement du Graffiti prend de plus en plus d’importance.

Au milieu des années 70′, la ville de New-York se retrouve dans une saturation de l’espace par le Graffiti. Les lois se durcirent alors considérablement décourageant un très grand nombre de Graffeurs. Parallèlement, d’autres graffeurs investissent les rues des autres grandes villes des États-Unis puis d’Europe.

 

  • Share: